LA POLITIQUE CE N'EST PAS LE CASTING !

Publié le par Europe-Ecologie - Les Verts de Fontenay-sous-bois

 

 

 

 

Suivez la campagne d'Eva Joly sur http://evajoly2012.fr 

 

Participez à la campagne  avec les écologistes de Fontenay sous bois 

 

 

 

 

Copie-de-1448413 3 301e la-deputee-europeenne-d-europe-ecol

 

 

 

 

 Jeudi 24 Novembre : Déplacement d'Eva Joly en Bourgogne.

 

 

 

C'est en présence d'une foule nombreuse principalemennt composée de journalistes et d'observateurs, mais aussi d'habitants de Rully et de militants écologistes que le maire François Lotteau s'est adressé à Mme Eva Joly. Ci dessous, l'intervention du Maire qui est aussi, secrétaire régional du mouvement écologiste.

 



LA POLITIQUE CE N'EST PAS LE CASTING :


Merci. Pour moi ce simple mot suffirait.

Mais je dois quelques mots d'explication devant l'impressionnante assemblée médiatique venue aujourd'hui dans mon village pour vous accueillir.
Je reprendrai un seul des qualificatifs dont vous affublent certains ces jours-ci : l'amateurisme.
Saviez-vous, Madame, que vous êtes un amateur ?

J'accorde à ceux que votre façon de faire de la politique désoriente, que vous n'êtes pas une professionnelle de la politique. Si l'on en juge par l'intensité de leur colère, je crois pouvoir dire qu'ils ont peur. Ils ont peur que les Françaises et les Français ne trouvent en vous celle qui porte le refus de la politique politicienne.

Ce matin, dans le Figaro, vous êtes une erreur de casting.
Vous ne jouez pas le jeu, en effet. Ça tombe bien, le jeu politique n'amuse plus les électeurs.

Ceux qui ne votaient plus choisiront celle qui dit : « stop ». Celle qui dit que la politique n'est pas une question de casting, ceux que la crise actuelle jette à la rue, perdent leur emploi, ne peuvent plus se soigner, sont victimes en première ligne des maladies professionnelles, celles et ceux dont les enfants subissent le plus durement les effets de la pollution de l'air ou de la dégradation de la qualité de l'alimentation.

Ceux qui ne votaient plus choisiront celle qui veut chasser Sarkozy, celle qui est prête sans aucune ambiguïté à apporter son soutien au PS pour y parvenir.

Mais celle qui dit en même temps que cela ne suffit pas. Celle qui dit que le soutien des écologistes n'est pas un chèque en blanc. Qu'il sera au contraire une garantie pour que l'alternance ne soit pas qu'un jeu politicien mais une vraie alternative.

Je crois qu'autre chose encore vous met au ban de l'oligarchie et des barons de la politique.
Vous êtes une amatrice, Madame, une erreur dans leur jeu parce que vous en refusez les règles, mais pourquoi subissez-vous leur mépris, leurs sarcasmes, leur haine parfois, en tout cas leur agressive condescendance.

C'est que vous êtes une femme.
Vous ne pouvez donner de leçons aux hommes.
On en est encore là, en France, on ne peut confier de choses sérieuses à une femme.

Mais votre cas pose problème à la classe politique masculine. Votre métier, la manière dont vous l'avez exercé, vos engagements, montrent ce que vous savez faire, ce que vous savez être.
Une femme qui tient tête, qui lutte et qui gagne, contre la corruption, contre les paradis fiscaux, contre l'asservissement de la politique aux affaires. Une autre façon de faire de la politique, menée par une femme. Les Françaises et les Français peuvent voter pour vous, pour « l'erreur de casting » que les écologistes sont fiers de soutenir.

Un exemple aujourd'hui : pendant que d'autres soi-disant responsables de l'économie et de l'emploi montrent une proximité inquiétante avec le lobby nucléaire, vous, nous rencontrons les travailleurs du nucléaire, ceux qui subissent les conditions de travail et les risques sanitaires de leur métier difficile, ceux qui risquent de perdre leur emploi dans des entreprises qui se vantent d'être des fleurons mais qui sont incapables de prévenir leur évolution.

Les écologistes, avec vous Madame, ne cèdent pas aux lobbies, mais sont aux côtés de ceux qui luttent, dans l'industrie nucléaire, pour leur emploi et leur santé.

Il faut sortir du nucléaire parce qu'il faut sortir de l'impasse.

Aujourd'hui, en Bourgogne, vous vanterez aussi la beauté, la culture transmise, l'art du goût, la saveur de la vie. Tout ce que l'écologie politique veut défendre et promouvoir. La qualité de la viticulture, la qualité de l'alimentation, produite par des paysans qui ont droit à la terre, droit à vivre de leur travail, leur lutte qui est la même dans toutes les parties du monde, nous en parlerons aussi cet après-midi.

Je vous souhaite, après les questions des journalistes, selon la tradition bourguignonne : 'Bon appétit et large soif »

 

--------------

Commenter cet article