Leçon de morale : Drancy août 1941 - Seine Saint Denis août 2011 - non aux convois RATP

Publié le par Europe-Ecologie, les Verts de Fontenay-sous-bois

Comment mettre de la morale à l’école si les comportements des acteurs sociétaux et institutionnels sont dénués de toute morale ? C’est impossible !


Monsieur Sarkozy réclame, exige et impose que les français se plient à ses volontés et attend que chacun de nous le serve. Alors que lui n’a pas la force morale et la considération de traiter les citoyens avec dignité. Comme a commencé à le démontrer son "discours de Grenoble" sur les Roms voici treize mois maintenant (1) et comme en témoigne, dans son prolongement, le dernier exemple en date,

 

le convoi de Roms qui vient d'être affrêté 

et où police et RATP (la ligne 1 du tramway) ont unis leur efforts :

 

Impossible de mettre de la morale à l'école, donc ? .... à moins que ...

 

Illustration de notre propos : Et pour se faire, nous citerons deux fois de suite le Figaro, si , si :


Tout d'abord sur le contenu supposé des leçons de moraleDes maximes à réciter et à commenter tous les matins en classe comme autrefois:

 

... Il s'agit d'aider chaque élève à renforcer sa conscience morale dans des «situations concrètes et en référence aux valeurs communes à tout honnête homme... ...Prioritairement définis sous les termes de politesse, de coopération et de respect, les usages sociaux de référence «forment le cœur de cet enseignement». Le maître doit aussi rendre progressivement compréhensibles «les grands principes de l'action morale».

Les enseignants peuvent aussi utiliser des mises en situation (jeux de rôles ou dilemmes moraux).

Il ne doit pas s'agir d'un cours magistral, mais d'une analyse collective guidée par le professeur.

«Il doit se dégager du travail ainsi accompli le sentiment d'une bienveillante exigence vis-à-vis de l'élève, lui permettant de placer le respect d'autrui au sommet de ses valeurs»,

 

Quatre domaines sont proposés dans la circulaire: l'introduction aux notions de la morale, le respect de soi, la vie sociale, le respect des personnes et le respect des biens. Les enfants apprendront ainsi à distinguer le bien du mal. Ils s'interrogeront sur la loyauté, la franchise ou «le mérite individuel». L'hygiène, la protection de soi, la solidarité, la tolérance et les droits et les devoirs sont au programme. Enfin, ils apprendront à respecter le «bien d'autrui» et le «bien public».

 

Appliquons cela immédiatement :

 

 

matériel utilisé donc : Le Figaro, toujours 

Point de départ de notre leçon, cette maxime :

 

La justice, la police, tout souffre de ce désordre

(François de Salignac de La Mothe FÉNELON)

Laissant à Topaze (Fernandel ci-dessus dans le rôle titre du film de Pagnol) ses deux préférées :

"Bien mal acquis ne profite jamais", et "l'argent ne fait pas le bonheur"...

 (... l'article)

 La RATP a mis à disposition des policiers une rame du T1 francilien en Seine-Saint-Denis.

Toutes proportions gardées, l'affaire rappelle les heures sombres de la Seconde Guerre mondiale et la participation de la SNCF à la déportation de milliers de Juifs vers les camps de concentration. Mercredi, la RATP a mis à la disposition des forces de police une rame du tramway T1, qui relie Saint-Denis à Bobigny, pour évacuer un camp de roms de Saint-Denis. Une centaine de personnes ont ainsi été transportées jusqu'à la gare RER de Noisy-le-Sec dans cette rame spéciale, escortées par la police.

 

La RATP avait d'abord nié catégoriquement avant de reconnaître «un excès de zèle local», note le site de France Info. Le trafic était perturbé et un cadre de l'entreprise a pensé que l'affrètement d'un «convoi spécial» permettrait d'éviter l'aggravement de la situation. Cette décision n'aurait pas été anticipée, se défend donc la RATP, sans pour autant condamner clairement cette initiative malheureuse.

L'ONG Médecins du monde est révoltée, nous aussi.

«On n'a pas à faire ça, les services de police doivent s'organiser autrement pour leurs opérations », s'indigne en revanche le délégué central du syndicat Sud RATP qui a transmis l'information aux journalistes. «Ce n'est pas à nous de transporter des convois de personnes qui ne sont pas forcément volontaires pour monter dans les tramways», a-t-il rappelé sur France Info en soulignant que la gare de Bobigny, qui abrite aujourd'hui un mémorial, avait justement joué un rôle central dans la déportation vers les camps de la mort de 22.000 Juifs du camp de Drancy.

 

 

Fiches pédagogiques jointes : Rappel historique  http://www.camp-de-drancy.asso.fr/

 

  Le 20 août 1941 la police parisienne cerne le XIe arrondissement et arrête 2 894 Juifs. Pendant les trois jours suivants, des rafles sont effectuées dans les autres quartiers de Paris et le bilan s'élève à 4 232 Juifs arrêtés, dont environ 1 500 français. Ils sont tous internés au Camp de Drancy, ouvert le 20 août. Ils sont rejoints par 52 membres du barreau de Paris, arrêtés à leur domicile.

 

 Les premiers internés Juifs du Camp de Drancy arrivent ici le 20 août 1941, à la suite de la rafle dénommée " rafle du 11e arrondissement " car la plupart des 4 232 Juifs arrêtés habitaient ce quartier. Au Camp de Drancy, rien n'a été prévu pour accueillir un si grand nombre d'hommes. Les bâtiments ne sont pas achevés et pendant les premières semaines les internés doivent coucher sur le béton armé. La famine sévit et un marché noir se développe, à l'initiative des gendarmes du camp.

 

Morale possible : 

 En cet instant, l'histoire hante nos consciences.

 Elle nous fait un devoir pour toujours.

 

A moins que vous souhaitiez en proposer une autre?

 

(1) Autre option possible : rappeler que suite au discours de Grenoble

 

Une circulaire du ministère de l'intérieur adressée aux préfets enjoint les pouvoirs publics locaux de viser "en priorité" les Roms. Lorsqu'elle est publiée dans la presse, elle attire l'attention de Viviane Reding, commissaire européenne en charge de la justice.

 

Celle-ci rappelle à la France qu'elle n'a pas à mener des politiques"discriminatoires" à l'égard des Roms ou de toute autre population, "une honte" selon elle.  "Je pensais que l'Europe ne serait plus le témoin de ce genre de situation après la seconde guerre mondiale" ajoute la commissaire, menaçant la France de deux procédures d'infraction.

 

La Commission européenne lançant une procédure d'infraction contre la France pour non-respect des garanties légales (procédure écrite, possibilités d'appel, analyse au cas par cas) prévues par la directive sur la libre circulation des ressortissants européens, en cas d'expulsion.

 

Depuis, la France a répondu à la mise en demeure de Bruxelles, mais le pays reste sous surveillance européenne

 

  Extension possible :

 

Amener les élèves des 4e et 11e arrondissements des écoles primaires de Paris devant le fronton de leur batiment et expliquer que le 20 aout 1941 aboutira à cela :

 

 

Publié dans Education

Commenter cet article

Europe-Ecologie, les Verts de Fontenay-sous-bois 02/09/2011 11:36


Pour Karima Delli, députée européenne Europe Ecologie, « Ce procédé est scandaleux, insupportable, depuis quand les transports publics sont tout simplement mis au service de la répression au
détriment du respect des droits fondamentaux ! Les services de transports publics ne sont pas destinés à faciliter des opérations policières. »


Europe-Ecologie, les Verts de Fontenay-sous-bois 02/09/2011 11:05


Déjà épinglée par l'Union européenne, l'an dernier, pour ses évacuations illégales des communautés Roms, la France persiste à se déclarer inhospitalière pour certains. immoral!


Europe-Ecologie, les Verts de Fontenay-sous-bois 02/09/2011 10:37


Communiqué de Pierre Serne : En tant qu'administrateur du syndicat des transports d'Ile de France, avec mes collègues d'EELV, nous venons de faire un communiqué demandant l'audition urgente devant
le bureau du STIF du patron de la RATP pour s'expliquer sur le scandale de la rame de tramway mise à disposition de la police pour évacuer des familles Roms et obtenir que cela ne se reproduise
jamais!


Europe-Ecologie, les Verts de Fontenay-sous-bois 02/09/2011 10:34


Expulsion des Roms de Saint Denis, réaction de Cécile Duflot - Groupe Europe Ecologie/Les Verts à la
europeecologielesverts-idf.fr
Cécile Duflot, présidente du groupe EELV au Conseil régional d’Ile-de-France, exprime sa profonde révolte concernant la participation de la RATP à l’évacuation d’un camp de Roms en
Seine-Saint-Denis. La RATP ayant mis à disposition un convoi spécial à disposition de la police