5 L'eau et la dépendance énergétique

 


 

La sécheresse sévit en Europe du Nord : premiers feux de forêts en Belgique et en Suisse

mercredi 27 avril 2011
Posté par David Naulin cdurable.info

 

Le printemps très sec et ensoleillé en Europe du Nord se traduit par des records qui inquiètent météorologues et agriculteurs, la sécheresse commençant à sévir dans plusieurs pays. Dans l’Est des Pays-Bas, comme dans la réserve naturelle des Fagnes, dans l’est de la Belgique, ou dans certains cantons suisses, il est interdit de fumer, de faire du barbecue et des feux de camp.

Des mesures exceptionnelles pour cette période de l’année qui n’ont pas empêchées l’impressionnant incendie qui s’est déclaré lundi soir en Belgique dans la région des Hautes Fagnes, près de la frontière avec l’Allemagne. Le feu a ravagé plus de 1 000 hectares de forêts essentiellement dans un parc naturel. Si on ignore ce qui a provoqué cet incendie, on sait que la région est confrontée à des températures particulièrement élevées pour la saison, jusqu’à dix degrés au dessus des normes saisonnières (samedi dernier on a relevé 28°C en Belgique).

Un important incendie de forêt ravage également le coteau à l’est de Viège en Suisse. L’incendie d’une carrosserie à Viège s’est étendu à la forêt voisine où près de 300 pompiers tentent de maîtriser le brasier. La sécheresse des dernières semaines et un vent fort rendent la tâche difficile.

En Grande-Bretagne, en Belgique, dans le nord de la France et aux Pays-Bas, mais aussi en Suisse, les réserves d’eau des nappes phréatiques, des rivières et des lacs ne se rechargent pas comme elles devraient le faire en cette saison.

"Mars et avril ont été incroyablement secs" en Angleterre et au Pays-de-Galles, indiquent les services météorologiques britanniques. Le mois de mars y a été le plus sec depuis 100 ans, avec des précipitations à hauteur de 40% de la moyenne généralement observée et une douzaine de cours d’eau avec des niveaux exceptionnellement bas.

En Suisse, la sécheresse qui sévit dans certaines régions place ce début d’année parmi les plus secs jamais enregistrés, comparables à ceux de 1884 et de 1921, avec 30% à 40% seulement des précipitations habituelles enregistrés d’ici au 15 avril en Suisse romande (ouest) et sur le Plateau alémanique (centre).

Environ 58% des réservoirs français affichent un niveau inférieur à la normale, notamment sur une grande partie du bassin parisien, grenier à céréales du pays.

A l’Est de Paris des mesures de restriction maximales ont été décidées, y compris pour l’irrigation des cultures. Des restrictions d’eau ont été mises en place dans huit départements du centre et du centre-ouest du pays.

Outre ces restrictions, plusieurs pays septentrionaux, habituellement peu concernés, commencent à redouter les feux de forêts. Aux Pays-Bas, les feux de joie de Pâques ont été annulés dans plusieurs communes. Dans l’Est des Pays-Bas, comme dans la réserve naturelle des Fagnes, dans l’est de la Belgique, ou dans certains cantons suisses, il est interdit de fumer, de faire du barbecue et des feux de camp.

Si le besoin d’eau se fait sentir pour certaines cultures en Europe de l’Ouest, "les semis hivernaux sont généralement en bonne condition dans l’Union européenne", assure le porte-parole de la Commission européenne en charge de l’Agriculture, Roger Waite.

La Fédération des agriculteurs européens Copa-Cogeca suit la situation de près, "mais il est encore trop tôt pour en tirer un bilan détaillé" sur les récoltes, selon sa porte-parole Amanda Cheesley. La Chambre d’Agriculture d’Ile-de-France évoque elle une situation "très alarmante", avec des pertes potentielles de 30 à 40% sur certaines récoltes.

En Suisse, certains maraîchers ont déjà commencé à arroser leurs cultures, fait très rare en avril. Et des éleveurs sont obligés de donner des compléments alimentaires aux vaches qui manquent d’herbe fraîche.

"J’ai trente ans de métier, j’ai jamais vu un mois d’avril comme celui-ci", commente Guy Franck, un agriculteur belge président du groupement d’intérêt des producteurs laitiers de Wallonie (MIG). "Les semis de printemps sont en train de trinquer, les betteraves, les fourrages pour les bêtes, tout ce qui a des racines peu profondes est en déficit hydrique", commente-t-il en s’inquiétant du fait que "les cours des céréales sont déjà en train de remonter".

De fait, confirme Roger Waite, la Commission européenne a constaté ces dernières semaines "une légère augmentation pour le maïs et le blé qui reflète une augmentation sur les marchés mondiaux", sur lesquels pèse aussi la sécheresse aux Etats-Unis. Selon Agritel, société spécialisée sur les marchés des matières premières agricoles, les prix du blé ont progressé de 15% en un mois, une situation délicate car les stocks de blé issus de la récolte précédente (2010) sont déjà faibles.

Le point sur la sécheresse en France

Un déficit pluviométrique très important ce mois d’avril

Les cumuls de pluie observés au cours de ce mois d’avril sur la France sont très faibles sur les trois quarts du pays. Les quelques orages de ces derniers jours sont restés insuffisants et trop peu nombreux sur les régions de l’ouest et du nord pour enrayer la sécheresse.

Voici quelques cumuls de pluie observés sur quelques villes en ce mois d’avril 2011 :

 Nantes : 1 mm (normale 58 mm)
 Rennes : 3 mm (normale 48 mm)
 Lille : 4 mm (normale 50 mm)
 Dijon : 6 mm (normale 52 mm)
 Paris : 7 mm (normale 53 mm)
 Strasbourg : 7 mm (normale 43 mm)
 Bordeaux : 8 mm (normale 80 mm)
 Bourges : 9 mm (normale 58 mm)
 Nice : 10 mm (normale 69 mm)
 Lyon : 11 mm (normale 72 mm)
 Toulouse : 36 mm (normale 67 mm)

Le Roussillon est l’une des seules régions de France à enregistrer un cumul de pluie excédentaire avec 61 mm recueillis à Perpignan pour une moyenne de 49 mm.

Des nappes phréatiques déficitaires sur une grande partie du pays

Les deux tiers des nappes phréatiques affichent un niveau inférieur à la normale. C’est le cas sur la plus grande partie du Bassin parisien et dans le Sud-Ouest pour plusieurs grands aquifères. On peut citer les nappes de Beauce, du Lutétien et du Champigny en Ile-de-France ou encore les nappes du bassin de la Garonne en Midi-Pyrénées. Cette situation est le résultat de plusieurs années de déficit pluviométrique.

Huit département touchés par des restrictions d’eau

Le Cher (18) et la Vienne (86) sont concernés par des restrictions limitées : mesures de restrictions des usages de l’eau limitées à 1 jour sur 7 ou à 15% du volume sur au moins un bassin versant. La Charente-Maritime (17), les Deux-Sèvres (79) et la nièvre (58) sont concernées par des restrictions fortes : mesures de limitations des usages de l’eau supérieures à 1 jour sur 7 et inférieure à 5 jours sur 7 sur au moins un bassin versant. La Charente (16), la Seine-et-Marne (77) et le val-de-Marne (94) sont concernés par des restrictions très fortes : mesures de limitations des usages de l’eau supérieures à 5 jours sur 7 jusqu’à restriction totale sur au moins un bassin versant.

===============================================

Nous écrivions en décembre 2010 que les informations données par la ville sur la qualité de l'eau était largement insuffisantes, pour ne pas dire inexistantes .

 

La situation vient d'évoluer favorablement puisque qu'il nous est désormais possible de vous comuniquer les résultats des dernières analyses faites ci après

 

Celle sont en date du 10 avril 2011 :

 

 

Ministère chargé de la santé - Résultats des analyses du contrôle sanitaire des eaux destinées à la consommation humaine
t_coin_gauche.gif Critères de recherche t_coin_droit.gif
Département
PARIS YVELINES ESSONNE HAUTS DE SEINE SEINE SAINT DENIS SEINE ET MARNE VAL DE MARNE VAL D'OISE
Commune
ABLON SUR SEINE ALFORTVILLE ARCUEIL BOISSY SAINT LEGER BOISSY-SAINT-LEGER BONNEUIL SUR MARNE BRY SUR MARNE CACHAN CHAMPIGNY SUR MARNE CHARENTON LE PONT CHENNEVIERES SUR MARNE CHEVILLY LARUE CHOISY LE ROI CRETEIL FONTENAY SOUS BOIS FRESNES GENTILLY IVRY SUR SEINE JOINVILLE LE PONT L'HAY LES ROSES L'HAYE LES ROSES LA QUEUE EN BRIE LA-QUEUE-EN-BRIE LE KREMLIN BICETRE LE PERREUX SUR MARNE LE PLESSIS TREVISE LIMEIL BREVANNES MAISONS ALFORT MANDRES LES ROSES MANDRES-LES-ROSES MAROLLES EN BRIE NOGENT SUR MARNE NOISEAU ORLY ORMESSON SUR MARNE PERIGNY SUR YERRES PERIGNY-SUR-YERRES PLESSIS-TREVISE RUNGIS SAINT MANDE SAINT MAUR DES FOSSES SAINT MAURICE SANTENY SANTENY SUCY EN BRIE THIAIS VALENTON VILLECRESNES VILLEJUIF VILLENEUVE LE ROI VILLENEUVE SAINT GEORGES VILLIERS SUR MARNE VINCENNES VITRY SUR SEINE
Réseau(x)
G.NEUILLY MAJORITAIRE
Commune(s) et/ou quartier(s) du réseau
- BRY SUR MARNE - sauf quartiers a l'est des av Gal Leclerc et Clémenceau (TTP Choisy)
- FONTENAY SOUS BOIS - sauf enclave ouest entre Vincennes et le bois (TTP Choisy)
- LE PERREUX SUR MARNE
- NOGENT SUR MARNE

    

 

t_coin_gauche.gif Informations générales t_coin_droit.gif
Date du prélèvement
05/04/2011  11h00
Commune de prélèvement
NOGENT SUR MARNE
Installation
G.NEUILLY MAJORITAIRE
Service public de distribution
SEDIF
Responsable de distribution
VEOLIA EAU D'ILE DE FRANCE SNC
Maître d'ouvrage
SYNDICAT DES EAUX D'ÎLE-DE-FRANCE



t_coin_gauche.gif Résultats de la recherche t_coin_droit.gif
Paramètre Valeur Limite de qualité Référence de qualité
Aluminium total µg/l 28,00 µg/l ≤ 200 µg/l
Ammonium (en NH4) <0,03 mg/L ≤ 0,1 mg/L
Aspect (qualitatif) (1) 0 qualit.
Bact. aér. revivifiables à 22°-68h 5 n/mL
Bact. aér. revivifiables à 36°-44h 23 n/mL
Bact. et spores sulfito-rédu./100ml 0 n/100mL ≤ 0 n/100mL
Bactéries coliformes /100ml-MS 0 n/100mL ≤ 0 n/100mL
Chlore libre (1) 0,04 mg/LCl2
Chlore total (1) 0,08 mg/LCl2
Coloration après filtration simple <5 mg/L Pt ≤ 15 mg/L Pt
Conductivité à 25°C 564 µS/cm ≥200 et ≤ 1100 µS/cm
Entérocoques /100ml-MS 0 n/100mL ≤ 0 n/100mL
Escherichia coli /100ml -MF 0 n/100mL ≤ 0 n/100mL
Odeur (qualitatif) (1) 0 qualit.
Saveur (qualitatif) (1) 0 qualit.
Température de l'eau (1) 11,40 °C ≤ 25 °C
Turbidité néphélométrique NFU <0,3 NFU ≤ 2 NFU
pH (1) 7,80 unitépH ≥6,5 et ≤ 9 unitépH

 

  (1) Analyse réalisée sur le terrain

 

t_coin_gauche.gif Conformité t_coin_droit.gif
Conclusions sanitaires
Eau d'alimentation conforme aux exigences de qualité en vigueur pour l'ensemble des paramètres mesurés.
Conformité bactériologique
oui
Conformité physico-chimique
oui
oui


========================================

 

Notre article de décmebre 2010

 

 

Le contrôle de la qualité de l'eau potable 

 

comment ça marche ? 

 

Le saviez-vous?

 

Le Laboratoire Départemental des Eaux se présente ainsi :

 

C'est un service du Conseil général du Val-de-Marne, rattaché à la direction des Services de l’Environnement et de l’Assainissement (DSEA). Service public, indépendant, expert dans l’analyse des eaux, il est un acteur incontournable de la santé publique et de l’environnement dans le département.

 

Le Laboratoire met ses compétences au service de collectivités locales, d’établissements de santé, de piscines, d’industriels, de professionnels (travaux publics, plombiers…), de particuliers, des services en charge de la santé et de l’environnement… Des clients différents pour lesquels nous travaillons avec un même objectif : la préservation de la santé publique et de l’environnement.

 

Il précise :

 

Les contrôles de la qualité de l’eau distribuée dépendent de la DDASS. Une fois les prélèvements réalisés, les analyses sont confiées au laboratoire départemental des eaux.

 

Le contrôle de la qualité de l’eau distribuée est assuré par le Ministère chargé de la Santé et la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS).

 

Le contrôle est effectué sur l’ensemble du système de distribution : points de captage, stations de traitement, réservoirs et réseaux, et il s’accompagne de prélèvements d’échantillons d’eau. Ces prélèvements sont analysés par notre laboratoire qui est agréé par le Ministère chargé de la Santé.

Pourtant si nous lançons une simple recherche sur Fontenay .... voici ce que nous découvrons :

Recherche

Fontenay

Votre recherche n'a donné aucun résultat

  • Vérifiez que l'orthographe est correcte.
  • Supprimez les guillemets autour des expressions pour rechercher chaque terme individuellement : "chaperon rouge" renverra moins de résultats que chaperon rouge.
  • Vous pouvez étendre la recherche en utilisant le mot-clé OR ("ou" en français) : chaperon OR rouge renverra plus de résultats que chaperon rouge.

Un détour par le site de la DDASS94 et nous troucons ceci :

 

Qualité de l’eau par commune

Origine de l’eau, Mode de gestion, Contrôles, Résultats, Appréciation globale et conseils sanitaires.

Année 2009,

.... Pour l'année 2010.... le désert...  Mais ce n'est pas tout

 

en faisant une simple recherche avec les mots "eau et Fontenay-sous-bois, nous avons la surprise que le dernier document disponible date de 2003 ...

 

le voici :

 http://ile-de-france.sante.gouv.fr/santenv/eau/dep94/q94_03/gs10_2003.htm

 

Quant au site de la ville de Fontenay-sous-Bois, l'eau ne semble pas être un sujet de préoccupation :

 

  Vous pouvez compter sur Europe Ecologie les verts de Fontenay-sous-bois pour que la qualité de l'eau dans notre ville devienne un sujet à la fois transparent et limpide.