7 Le Grand Paris et le Val de Marne

 pierre viénot Retrouvez l'analyse au plan local de Pierre Viénot, élu de Fontenay-sous Bois à la rubrique " dépêches et contreverses du moment" ci-contre.

 

Ci après les autres dépêches sur le sujet.

 

Europe Ecologie - les Verts prend position

 

« Grand Paris : un accord n’est possible que s’il garantit l’intérêt général » 

          24 janvier 2011 Cécile Duflot Présidente du groupe EELV

Conseil régional d’Ile-de-France aux voeux 2011

 

Dans le cadre des négociations qui se poursuivent sur le Grand Paris entre la majorité régionale et le gouvernement représenté par Maurice Leroy, le groupe EELV a toujours affirmé sa volonté d’arriver à un accord à travers la convergence entre le réseau de transport du Grand Paris et le projet Arc Express.
 
Cependant pour les écologistes cet accord ne peut se faire au détriment de l’intérêt général. Celui-ci s’est exprimé avec le débat public organisé depuis plusieurs semaines et ses conclusions sont sans appel : les franciliens insistent sur la nécessaire amélioration en urgence des conditions de transports au quotidien. Ainsi, tout accord doit donner la priorité à l’amélioration du réseau existant, en garantissant le financement du Plan de mobilisation transport, comme le préconise le rapport du député Carrez.
 
Le
s élus écologistes régionaux exigent ainsi que l’utilisation de l’argent public réponde directement aux attentes des habitants de la région. C’est pourquoi le rapprochement des tracés des deux projets doit se faire en assurant une desserte fine du territoire, qui rapproche le domicile du lieu de travail et qui fasse la part belle aux liaisons banlieue à banlieue. Ce maillage du territoire est en contradiction avec le projet du Président Sarkozy sur le plateau de Saclay qui propose une infrastructure de transport lourde inadaptée et dangereuse pour l’avenir des terres agricoles concernées.
 
Les écologistes affirment en outre que la prise en compte de l’intérêt général passe par une réforme de la gouvernance de la Société du Grand Paris, aujourd’hui entre les mains de l’Etat. Cette dernière doit s’ouvrir pour que les collectivités locales puissent participer aux prises de décisions qui concernent directement leurs habitants.
 
Le groupe EELV rappelle qu’en tout état de cause le texte actuellement discuté vise à apporter une contribution au débat public et que l’accord final devra faire l’objet de nouvelles discussions et d’un échange approfondi.


le 15 janvier 2011  Jean Vincent Placé aux voeux 2011

 

A deux doigts d’un accord sur le Grand Paris avec le ministre de la Ville, Maurice Leroy, Jean-Paul Huchon, président (PS) du conseil régional d’Ile-de-France, se retrouve bloqué par sa propre majorité.

 

Jean-Vincent Placé, vice-président (Europe Ecologie-les Verts) du conseil régional, s’insurge depuis quelques jours sur cette «négociation solitaire».«Je ne comprends pas, dit-il, la précipitation de la part du président de la région. J’ai l’impression que c’est l’Etat qui obtient 90% de ce qu’il veut.»

 

A cette critique inattendue, venant d’un membre de l’exécutif régional, s’ajoute celle de la présidente du groupe EELV à la région, Cécile Duflot, qui s’est insurgée, à propos de Saclay, contre «un métro des champs, superflu et mégalo». Au ministère de la Ville, Leroy ne veut pas annoncer un accord si Huchon n’est pas prêt.

 

Ce dernier lui a demandé du temps pour «calmer le jeu», explique-t-on dans son entourage. Un accord permettrait de mettre fin à l’opposition de deux projets de transport Etat et région qui dure depuis plus d’un an.

 
Vice-président du syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), présidé par M. Huchon, Jean-Vincent Placé déplore que ce dernier "sorte totalement du mandat régional". "C'est tout à fait incroyable!", s'est-il exclamé.
 
M. Placé a affirmé que ce n'était "pas un blocage des Verts, mais un blocage très massif de la majorité" au conseil régional. (suite de l'article après le pan)
 
 
 Selon lui, "c'est assez amusant de constater que M. Huchon et M. (Maurice) Leroy (ministre chargé du Grand Paris) communiquent exactement de la même manière en disant: +ah ah ah c'est à cause de ces rétrogrades de Verts et uniquement concernant le plateau de Saclay+, sauf que ce n'est pas çà le sujet".
Il a déploré que la Société du Grand Paris (SGP), chargée par l'Etat de réaliser une double boucle de métro automatique autour de Paris, "renationalise les transports franciliens", "un argument qui n'intéresse plus grand monde, et surtout pas M. Huchon".
 
A propos de Saclay, il "défend la proposition de compromis du président (PS de la communauté d'agglomération François) Lamy", prévoyant un "transport en commun en site propre Massy-Saint-Quentin tout de suite, et à terme un tram-train".
 
Il a regretté que M. Huchon les ait "lâchés" pour "s'aligner sur le projet gouvernemental" de "métro automatique léger ayant pour vocation à devenir un métro automatique à grande capacité en 2020".
 
En fait, le projet d'accord Etat-région intitulé "vision partagée" prévoyait "un métro automatique léger" allant d'Orly à Saint-Quentin-en-Yvelines poursuivant son chemin soit jusqu'à Versailles Chantiers soit jusqu'à Versailles Matelots.
Cette infrastructure devait "constituer dès 2020 la préfiguration de la liaison par métro automatique à grande capacité de ces mêmes gares".
 
Quant à la liaison Versailles-La Défense, elle aurait été assurée "dans un premier temps" par la ligne U du Transilien puis "améliorée", mais "à terme" seulement.
 
 
 François Labat

 

Vers un accord entre Europe Ecologie Les Verts et le PS

 

 

 

Europe Ecologie Les Verts du Val de Marne s’était réjoui de l’accord intervenu pour les sénatoriales qui devrait permettre à la gauche et aux écologistes de gagner un siège sur la droite.

Nous espérions alors que, sur cette dynamique, un accord global (cantonales et sénatoriales) serait trouvé permettant une plus juste représentation des écologistes et conduisant ainsi les forces politiques de gauche et écologistes à répondre encore mieux aux attentes de nos concitoyen-nes et aux enjeux sociaux et écologiques. C’est avec la volonté d’aboutir que nous avons participé aux 2 réunions qui se sont tenues les 15 et 22 décembre réunissant l’ensemble des forces de gauche et des écologistes du département.

 

A l’issue de ces 2 rencontres, force est de constater que les vieilles pesanteurs demeurent. Le PC souhaite garder son hégémonie au Conseil général et refuse de faire de la place aux écologistes, alors même que, scrutin après scrutin, les électeurs et électrices du Val de Marne ont montré leur souhait de voir des écologistes dans les institutions.

 

Nous poursuivrons donc notre volonté de rassemblement et c’est dans ce sens qu’Europe Ecologie Les Verts du Val de Marne s’apprête à finaliser un accord avec le PS, sur la base des négociations qui avaient été menées avant l’accord sur les sénatoriales, avec pour notre part l’objectif de renforcer la représentation de l’écologie politique dans le département et de gagner des cantons sur la droite.

 

 

Contact presse :

Chantal Duchène : 06 80 07 25 23

Christian Métairie : 06 20 82 29 95

 
Avec le projet de loi sur le Grand Paris, le Président de la République entend façonner à leur place, pour des décennies, le destin de millions d’habitants.
En s’arrogeant le droit de préempter de vastes zones situées aux abords des futures gares du métro rapide, le gouvernement se donne le droit de fabriquer un Grand Paris à son image : béton, finance, compétition, bien loin de la ville solidaire et durable dont veulent les habitants .
Démocratie et décentralisation ne sont pas des luxes qu’il conviendrait de sacrifier sur l’autel d’une hypothétique efficacité, ce sont eux, au contraire, qui doivent (...) 

Recevez des messages rapides et courts de EELV 94.

Twitter est une riche source d'informations mise à jour instantanément. Se tenir informé de vos sujets préférés n'a jamais été aussi facile. Inscrivez-vous aujourd'hui pour suivre @Europecologie94.


l