LA PAGE DES MILITANT(E)S FONTENAYSIENS

 
Chers amis, (le 2 mai 2011)
 
Le Collectif pour la défense de la médecine naturelle nous alerte depuis plusieurs semaines sur un changement prévu de la réglementation européenne qui mettrait en péril notre santé. Comptabilisant plus de 276 000 pétitionnaires opposés à cette modification, le CDMN rappelle que « de nombreuses personnes se sont toujours soignées par les plantes et ont constaté leur grande efficacité ».
Ecoutez et signez la pétition ici
 
Depuis le 1er mai, les entreprises qui commercialisent des produits à partir de plantes médicinales doivent avoir apporté les preuves de leurs qualités pharmaceutiques auprès de l’Union européenne.
 
Si la procédure paraît logique devant les risques que représentent certaines plantes pour la santé, elle devrait se traduire par la suppression de quelque 400 produits des rayons des officines françaises.

 

Finie la phytothérapie ?

 

Le magazine 60 millions de consommateurs évoque la polémique qui anime le web actuellement sur la question des produits à base de plantes médicinales. « Doit-on devenir des cobayes des lobbys pharmaceutiques sans alternative, sachant que les médicaments qui soignent un problème spécifique peuvent avoir des effets secondaires catastrophiques à d’autres niveaux ? » s’interroge le collectif français qui pointe du doigt derrière cette directive européenne « le seul profit de multinationales pharmaceutiques ».

Pas de suppression pure et simple

De quoi s’agit-il ?

 

L’Union européenne entend modifier la directive 2004/24/CE du 31 mars 2004, afin de faire le tri entre ces médicaments dit naturels ou bio, à base de plantes médicinales. Mais l’objectif n’est pas leur suppression pure et simple, comme s’alarme le CDMN mais de faire le ménage dans les rayons pharmaceutiques.

 

Comme le précise 60 millions de consommateurs, l’UE n’a pas l’intention d’interdire l’utilisation des plantes médicinales. La députée européenne centriste Anne Delvaux précise que « La directive (…) ne fait que prévoir une harmonisation de la procédure d’homologation de ceux-ci. Elle ne vise aucunement leur suppression voire leur retrait de la vente ».

 

Mais, concrètement, les producteurs des produits concernés devaient apporter les preuves de l’efficacité pharmaceutique de leurs remèdes naturels jusqu’au 30 avril dernier. Si cette mesure concerne les phytomédicaments connus et utilisés depuis au moins 30 ans, dont 15 en Europe, elle ne concernerait pas les médicaments homéopathiques, ni les plantes médicinales en vrac précise le magazine de consommateurs.

Trop coûteux si l'obligation de faire des essais cliniques s'impose.

Si les essais cliniques ne sont pas nécessaires, les fabricants européens doivent apporter la preuve bibliographique de l’intérêt médical des plantes utilisés.

 

Sans être extrêmement difficile, la procédure d’enregistrement est coûteuse, évaluée à 60 000 euros par l’élue écologiste Michèle Rivasi, et même 180 000 euros pour  le CDMN.

 

Cette contrainte financière pourrait mettre hors jeu beaucoup de petites entreprises, craignent les défenseurs d’une filière des médecines naturelles très éclatée. Selon l’estimation de Cédile Dumoulin, rapporteur de la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, près de 400 produits à base de plantes médicinales pourraient être retirés des rayons pharmaceutiques.





==========================
Chères lectrices, chers lecteurs,
 
Vous trouverez ci-après le texte intégral d'une pétition dont je suis l'une des initiatrices, et dont Le Monde a publié une version abrégée dans son édition datée du 29 avril. 
Si vous vous reconnaissez dans les termes de cette pétition, vous pouvez la signer en cliquant ici et faire largement circuler ce courriel. 
 
Bien cordialement à tous, 
 
Esther Benbassa 

L'Etat palestinien, c'est maintenant!

  

Le Proche-Orient est à la croisée des chemins. La poursuite de la colonisation israélienne de la Palestine a conduit les négociations de paix dans l’impasse. Le désespoir risque de provoquer l’éclatement d’une troisième Intifada. A l’heure où les peuples arabes reprennent en mains leur destin, seule une reconnaissance généralisée de l’Etat de Palestine dans les frontières d’avant la guerre de 1967, avec Jérusalem-Est pour capitale, peut ouvrir une perspective nouvelle.

  

Or, le 24 septembre 2010, le président Barack Obama a proposé à l’Assemblée générale des Nations unies de « revenir l'année prochaine avec un accord qui amènera un nouvel Etat membre aux Nations unies, un Etat palestinien indépendant et souverain, qui vive en paix avec Israël ». Depuis, la plupart des Etats latino-américains ont reconnu cet Etat de Palestine. Le 21 avril, le président de la République Nicolas Sarkozy a fait part au président palestinien Mahmoud Abbas de son « soutien très clair aux efforts visant la création d’un Etat palestinien ». Et le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé estime que la reconnaissance de l’Etat palestinien est « une hypothèse qu’il faut avoir en tête », mais qu’ « il faut le faire avec l’Union européenne »Laquelle s’est engagée, le 13 décembre dernier, à en faire autant « le moment venu ».

  

Ce moment est venu. Le président Mahmoud Abbas a entamé une tournée afin d’obtenir la reconnaissance de l’Etat de Palestine. En Israël même, des personnalités pour la plupart issues du Mossad, du Shin Bet, de l’armée et du monde des affaires ont rendu publique une « Initiative de paix israélienne » en faveur de  la création d’un Etat palestinien à côté de celui d’Israël. Cette initiative a été suivie d’une pétition dans le même sens signée par une soixantaine de personnalités dont dix-sept lauréats du Prix d’Israël, une des plus hautes distinctions en matière d’art, de sciences, de lettres, des universitaires comme Zeev Sternhell et Yirmiyahu Yovel, la fondatrice du parti Meretz Shulamit Aloni. Les signataires rappellent la résolution 181 de l’Assemblée générale de l’ONU du 29 novembre 1947, qui stipulait « la création d’un Etat juif et d’un Etat arabe indépendants », et reprennent plusieurs phrases de la Déclaration d’indépendance d’Israël du 14 mai 1948. Et ils ajoutent : « Nous avons regardé autour de nous, constaté ce qui se passe dans les pays voisins et nous nous sommes dit qu’il est temps pour les Israéliens de faire entendre leur voix. »

  

Nous saluons ces démarches et exhortons la communauté internationale à prendre enfin ses responsabilités : soixante-quatre ans après l’avortement du plan de partage de la Palestine qu’elle ne s’est pas donné les moyens d’appliquer, il lui revient d’assurer un règlement définitif, juste et durable fondé sur le droit international. La France et l’Union européenne doivent prendre l’initiative en reconnaissant sans attendre l’Etat palestinien dans les frontières d’avant la guerre de 1967 avec Jérusalem-Est pour capitale et en appelant l’ONU à en faire de même sans délai.

  

Mais nous ne pouvons nous en remettre aux seules autorités nationales et internationales. Notre responsabilité de citoyens est aussi de mobiliser l’opinion pour qu’elle pèse dans ce sens. C’est pourquoi nous invitons les personnalités et les intellectuels de toutes origines, tendances et sensibilités  à se joindre à cet appel. Pour que la paix l’emporte sur la guerre. Pour empêcher de nouvelles tragédies. Pour assurer l’avenir des deux peuples vivant sur cette même terre.

  

Premiers signataires :

  

Jean Christophe Attias, directeur d'études à l'EPHE (Sorbonne)

Bertrand Badie, professeur à Sciences Po

Jean Baubérot, professeur émérite à l’EPHE (Sorbonne)

Esther Benbassa, directrice d'études à l'EPHE (Sorbonne)

Monique Chemillier-Gendreau, professeure émérite (Université Paris VII-Diderot) 

Jean Daniel, éditorialiste, écrivain

François Gèze, éditeur

Gisèle Halimi, avocate, ancienne députée, ambassadrice de l'Unesco

Stéphane Hessel, ambassadeur de France

Daniel Lindenberg, professeur émérite (Université Paris VIII-Saint-Denis)

Roger Martelli, historien

Edgar Morin, sociologue

Pierre Nora, historien

Ernest Pignon-Ernest, artiste plasticien

Joël Roman, philosophe

François Salvaing, écrivain

Dominique Vidal, historien et journaliste




=======================================================

 
Jean-michel Hennequin > Eelv Fontenay merci pour l'ajout bonne journée

Chers amis de combat,  
 
Nous venons d’apprendre que le ministère français de la Culture avait inscrit la corrida au « patrimoine immatériel de la France ».
 
La France devient donc aujourd’hui la honte du monde, le premier pays, à reconnaître la corrida comme faisant partie d’un « patrimoine immatériel ».
 
C’est la première étape pour que la France propose à l’Unesco de faire la même chose au niveau mondial. Tout cela est très grave. Cela va permettre à la corrida de recevoir d’importantes subventions de la part de l’Etat, ce qui n’était pas le cas pour l’instant, les communes, les départements et les régions versant déjà des millions d’euros de subventions pour ce spectacle barbare.  
 
L’Equateur va se prononcer au mois de mai contre la corrida par référendum à l’initiative du président Corréa, la Catalogne vient de l’abolir en 2010 : à Fréjus, le sénateur-maire Elie Brun arrête la corrida en 2011 considérant que l’évolution des mœurs et des mentalités l’imposent.
 
Et que fait l’Etat français ? Strictement le contraire.   
 
Il faut réagir au plus vite et au plus fort. Merci de demander à nos plus hautes instances de revenir sur cette décision inique et de l’annuler. Nous vous enverrons très bientôt toutes les coordonnées nécessaires.
 
Vous pouvez déjà envoyer des mails et fax de protestation au ministère de la culture, à l’attention de Frédéric Mitterrand :   Fax: 01 40 15 85 40  mail: sp.ministre@culture.gouv .fr
  
 
Et vous pourrez téléphoner dès le mardi 26 avril pour protester contre cette véritable honte.  Téléphone: 01 40 15 87 71    
 
Merci de rediffuser ce message au maximum, à tous les particuliers et toutes les associations. L’annulation de cette indignité devient de fait le cœur de notre combat. Soyons nombreux !
 

Bien à vous  
Pour l’équipe du CRAC Europe Jean-Pierre Garrigues
www.anticorrida.com   écrivons nombreux ( e ) :
Nous pouvons peut  être laisser des message de contestation sur le mur de Madame Danielle Mitterrand , la tante du ministre de la culture ?

Par : Jean-michel Hennequin
=====================================================
Bonjour,

 

Je vais partie de ces personnes qui croient que l'écologie doit être perçue comme le moyen le plus limpide de comprendre le monde dans le cadre d'une approche globale de l'univers, de la vie et de son respect sous toutes ces formes, minérales, animales, végétales et humaines.

 

Pour ceux qui voudraient partager cette conception transversale de l'écologie, je leur recommande la lecture de différents ouvrages à même de les faire entrer dans un univers de réflexion bibliographique écologique, participative et renouvelable.

 

Mon maître à penser fut Théodore Monod et je vous propose ce lien pour en apprendre plus sur lui.

 

  http://ecologie.nature.free.fr/pages/dossiers/dossier_monod.htm

 

Par ailleurs je souhaite vous faire connaître divers ouvrages passionnants tant par leurs diversités que par leur complémentarité.

 

 http://www.naturalwriters.org/Bibliographie-ecologique

 

 

Puisse tout cela vous donner envie de partager cet univers qui est le mien depuis maintenant près de 40 ans.

 

Dominique LM.

 

===================================

 

Bonjour,

 

J'aimerais vous faire connaître quelques liens utiles tournant autour du nucléaire et du developpement de l'écologie ; je compte sur vous pour publier : 

 

 www.criirad.org et bien sûr www.criirem.org   

(mesures et infos sur les radiations nucléaires... et électromagnétiques)
 

www.nonaumissilem51.org  et    www.acdn.net   (désarmement nucléaire)
 
www.cniid.org               Info sur les déchets
www.robindesbois.org     Infos pointues sur les pollutions
 
www.oxfamfrance.org       Agir ici !
 

www.actionconsommation.org  et  www.attac.org
 
www.citoyens-resistants.fr         en lien avec le film:  www.walterretourenresistance.com
 
www.terrevivante.org    (parc de démonstration écologique près de Grenoble très sympa à visiter)


www.lams-21.com   (laboratoire d'analyse des sols, pour des sols vivants... Claude et Lydia Bourguignon, vus dans le film de Coline Serreau... Stages pour maraichers, arboriculteurs, viticulteurs... Pas mal pour nos maraichers d'AMAPs, nos associations de jardins, nos employés municipaux espaces verts... Ils éditent un très bon livre !!!)


www.terre-humanisme.org    www.colibris-lemouvement.org    www.pierrerabhi.org/blog    (agroécologie)


www.chenelet.org    (exemple de construction écologique et sociale)
 
A montreuil: http://mursapeches.wordpress.com/


Un autre parti politique, ça vaut le coup de comparer leur programme:

www.lafranceenaction.com
 
Merci d'avance...
Thierry Orset

 

 


06/02/2011 : Jean Baptiste DESFOURNIAUX

 

Concernant l'alimentation bio, je vous invite à rejoindre le site : FONTENAY SOUS BIO